Actualité

Les chiffres du cambriolage 2020

Statistiques et idées reçues sur le cambriolage

Alexandre Le 2 mars 2020

En France, les statistiques de cambriolage sont mesurées par les services du ministère de l’Intérieur.

Le ministère réunit toutes les déclarations et dépôts de plainte enregistrés par les forces de l’ordre, police et gendarmerie. À partir de ces données, on peut dresser le paysage du cambriolage en France, et en déduire le risque auquel est exposé chaque foyer.

Les derniers chiffres, sortis en 2019[1], révèlent qu’il y a eu 601 000 cambriolages en France. Près de 490 000 ménages ont déclaré avoir été victimes d’un cambriolage ou d’une tentative de cambriolage de leur résidence principale.

La grande majorité de ces cambriolages ont eu lieu pour la résidence principale (557 000, soit plus de 90 % de la totalité).

Mais les résidences secondaires ne sont pas épargnées. Dans le même temps, il y a eu 44 000 cambriolages déclarés sur les résidences secondaires françaises.

Le nombre de cambriolages explose

En l’espace de 10 ans, entre 2008 et 2018, les cambriolages ont fortement augmentés.

En 2008, il y a eu 386 000 cambriolages et tentatives de cambriolage visant les résidences principales en France.

10 ans plus tard, en 2018, il y a eu 171 000 cambriolages en plus sur l’année. Cela représente tout de même une augmentation de plus de 44 % ! Une explosion !

Quand est-ce qu’il y a le plus de cambriolages ?

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise saison pour les cambriolages.

C’est en été, que la majorité des cambriolages ont lieu. Ce n’est pas nouveau. 29 % du total annuel des cambriolages ont lieu pendant cette période de vacances, propice aux absences prolongées.

Oui mais vous n’êtes pas à l’abri le reste de l’année pour autant !

Même si les cambriolages sont légèrement moins nombreux pendant les autres saisons, les faits sont répartis plutôt équitablement le reste de l’année.

Autre élément intéressant, le mois de décembre enregistre à lui seul 12 % des faits.

Juridiquement, le « cambriolage » correspond à un vol qualifié d’un bien ou d’une somme d’argent, au moyen d’une effraction d’entrée, d’un usage de fausses clés ou encore par escalade de l’habitation ou du local ; cette effraction constitue pénalement une circonstance aggravante du vol.

Interstats Ministère de l'intérieur

Quels sont les objets les plus fréquemment volés ?

Les objets qui arrivent en première position des objets les plus fréquemment volés sont sans aucun doute les bijoux. En moyenne, entre 2016 et 2018, près de la moitié des foyers (45 %) victimes de cambriolage déclarent un vol de bijoux.

En deuxième position (24 %), et sans grande surprise : de l’argent. Que soit sous forme d’argent liquide, de chèques ou de cartes bancaires.

Viennent ensuite le matériel informatique (23 %) et le matériel HI-FI, photo ou vidéo (20 %).

Le montant du préjudice

Interrogés sur le montant du préjudice lié au vol, près de 40 % des ménages victimes de cambriolage « abouti » ont déclaré un montant inférieur à 1 000 euros.

Pour environ un tiers des ménages victimes (34 %), il se situe entre 1 000 et moins de 5 000 euros et pour 1 ménage victime sur 10 il est compris entre 5 000 et 10 000 euros.

Enfin, en moyenne sur la période 2016-2018, environ 1 ménage victime sur 10 (9 %) déclare que les cambrioleurs ont emporté un butin d’une valeur estimée à plus de 10 000 euros.

Au-delà de la valeur monétaire, la valeur sentimentale des objets volés est jugée « importante » par la majorité des ménages ayant subi un cambriolage.

Les appartements en ville, cibles privilégiées !

Vivre en ville ou à la campagne est très discriminant.

Plus la taille de la ville augmente, plus l’on a de chance de se faire cambrioler. Le nombre de victimes rapporté au nombre d’habitant est plus important des les grandes agglomérations.

On pense bien sûr à Paris, Lyon et Marseille. Mais pas seulement. En moyenne, toutes les agglomérations de plus de 100 000 habitants sont là où il y a le plus de cambriolage par habitant. Et pour être encore plus précis, la probabilité de se faire cambrioler est la plus élevée pour les habitants d’immeubles situés dans ces agglomérations de plus de 100 000 habitants.

Au contraire, et même si cela peut paraître anormal, les maisons dispersées en zone rurale sont moins touchées par le problème.

1 foyer français sur 10 victime du multi-cambriolage

Lorsque l’on prend les chiffres des dernières années, sur la période 2016-2018, 9 % des ménages victimes ont subi non pas un mais plusieurs cambriolages ou tentatives de cambriolage au cours de l’année. Quasiment 1 foyer français sur 10 est directement concerné par le sujet du multi-cambriolage.

Comment prévenir un cambriolage ?

La réduction des risques de cambriolage passe par un ensemble de bonnes pratiques qui doivent devenir des réflexes pour éviter de tenter ou d’attirer les voleurs.

Fermer systématiquement sa porte à clé, verrouiller les accès avant de sortir et armer son système d’alarme en cas d’absence, même courte sont de bonnes habitudes à prendre.

Les interphones connectés sont aussi un excellent moyen d’être toujours chez vous. Lorsqu’un visiteur indésiré sonnera chez vous pour vérifier votre présence, répondre à votre interphone comme si vous étiez à la maison sera très dissuasif. 90 % des cambrioleurs sonnent avant de passer à l’acte pour vérifier l’absence du domicile. Avec opnsesame, vous pouvez répondre à votre interphone depuis votre smartphone. Que vous soyez chez vous, au travail, ou à l’autre bout du monde.

Pendant les vacances, généralement synonyme d’absences prolongées, on peut attendre le retour de voyage pour partager ses aventures sur les réseaux sociaux. On peut également s’entendre avec un voisin ou un ami pour éviter que les courriers ne s’accumulent dans la boîte aux lettres.

Au commissariat de police ou la gendarmerie, vous pouvez déclarer votre absence dans le cadre de l’opération « tranquillité vacances ». Les forces de l’ordre pourront surveiller toute activité inhabituelle, assurer la sécurité de votre habitation, et votre tranquillité.

Notes

[1] Pour les cambriolages, et tentatives de cambiolage, sur l’année 2018.

Sources : Enquêtes Cadre de vie et sécurité 2007 - 2019, Insee, objectconnecte.com

Restons en contact
L'email saisi n'est pas valide
device